Il y a des erreurs assez récurrentes dans la photo culinaire qu’on fait tous au début… et même encore. Le diable se cache dans les détails et il est assez régulier de zapper un truc (et c’est normal!!) . Je te liste dans cet article les erreurs banales que tu peux faire quand tu débutes dans la photographie culinaire et mes  astuces pour y remédier facilement.  Pleins de petits tips pour que tes photos passent au niveau supérieur. 


1 – Oublier d’éteindre la lumière 

C’est vraiment l’erreur numéro 1 et la plus classique. Pourquoi c’est un probléme ? les lumière artificielles de votre intérieur sont souvent avec des températures différentes que la lumière naturelle au temps T. Résultat : votre photo à des teintes bleues d’un coté, jaunes ou orangées de l’autre. Même avec le post-traitement, il est difficile de corriger ces photos. 

La solution : j’ai vraiment besoin de te le dire ? Eteins moi toutes ces lumières !!


2- Les horizons de travers 

Alors là c’est un des trucs qui me fait le plus grincer des dents et qui peut gâcher réellement une photo. Et là, je parle pour toutes les photos en général pas que dans le culinaire. Rien de pire qu’une photo où on incline la tête pour avoir l’horizon droit. C’est la base de la base (sauf si c’est choix artistique assumé, assumable (oui j’invente des mots!) & affiché). 

La solution : Utilise tous les outils que tu as porté de main : le niveau du trépied (tu en trouve aussi à fixer sur ton appareil pour quelques euros sur amazone), certains appareils permettent aussi d’afficher un niveau (en tout cas c’est le cas chez Nikon) ou enfin en corrigeant en post traitement avec les différents outils Lightroom par exemple

En savoir plus : Devient un pro de lightroom avec la formation approfondie sur lightroom



3 – Mauvaise mise au point 

Sur ce point il y a 2 choses qui peuvent poser probléme : une mise au point floue (aïeaïeaïe) et/ou une mise au point faite au mauvais endroit. C’est un sujet large et un peu compliqué mais globalement, quelque soit la profondeur de champ choisie, tu dois avoir la mise au point faite au bon endroit (sur ton sujet hein plutôt que sur la fourchette) et nette (à noter en majuscule, gras, rouge, souligné, surligné!!) . MAP flou… photo à la poubelle!

La solution : Travaille en mise au point sélective (et pas avec une mise au point automatique), c’est à toi de décider ou faire la mise au point. Vérifie la mise au point en zoomant sur la photo. En mode connecté, zoome sur la zone de MAP pour une MAP précise. 

Pour en savoir plus : Participe à la prochaine formation en live pour aborder toutes les bases (techniques & artistiques) de la photographie culinaire


4- Rester dans sa zone de confort 

Oui on est tous pareil… et on est quand même mieux dans sa zone de confort. J’ai mon angle chouchou, mon fond chouchou qui marche avec presque tout, ma composition chouchou…. je sais que ça va marcher en faisant comme ça. C’est pratique quand on a pas le temps (ou un petit excès de flemme). Mais rester dans ta zone de confort, ne te fera ni avancer ni progresser et ne fera jamais de toi un(e) photographe aguerri(e).  Un photographe se doit d’être en permanence dans l’apprentissage pour devenir AU TOP!!

La solution : Te fixer sans cesse des nouveaux objectifs et ne jamais arrêter de te former et de tester .

Pour en savoir plus : Lire l’article pourquoi et comment te fixer des objectifs pour se mettre un coup de pied au derrière et te faire évoluer dans ta pratique de la photo culinaire.



5- Photographier sans réfléchir 

Il est difficile de mettre un sujet en valeur si on ne l’a pas un minimum observer & analyser. On part souvent, bille en tête prêt à shooter sans même avoir pris 1 min pour observer notre plat (c’est la même chose avec un paysage, en voyage, etc.).  Surement un défaut de la génération numérique, au clic ultra-rapide & facile (au temps de l’argentique, on prenait plus le temps d’observer avant de déclencher… les temps changent ma p’tite dame!) 

La solution : Analyse ta recette, observe ton plat : ses textures, ses formes, ses couleurs, ce qu’il t’inspire.. prend quelques minutes pour réfléchir à ce que tu veux montrer et comment le montrer à travers tes clichés. 

Pour en savoir plus : Lire l’article 4 étapes pour planifier efficacement une séance de shooting

6- Faire l’impasse sur la technique

Oui je te vois venir : « La technique c’est chiant!! J’y comprends rien. De toute façons mon téléphone, il gère ça tout seul. » Bon c’est OK si tu veux juste faire de l’Instagram pour t’amuser. Si tu veux faire de la « vrai photo », il te faudra bien te mettre à la technique un jour au l’autre. Promis c’est pas si compliqué que ça & une fois les connaissances acquises… ben tu pourras t’amuser avec. Tu sais la photo que tu veux avoir… tu sais quels réglages faire! Finit de tâtonner pour obtenir au petit bonheur la chance pour obtenir le résultat escompté.  Le téléphone et le mode automatique de ton appareil photo sont les brassards pour aller te baigner. Une fois que tu sais nager, à toi le grand bain et les sauts dans les vagues. 

La solution : Apprendre, apprendre, apprendre et encore apprendre. Il existe de nombreux outils, site internet, vidéo youtube, livre, formation.

Pour en savoir plus : Participe à la prochaine formation en live pour aborder toutes les bases (techniques & artistiques) de la photographie culinaire


devenir un pro de la photo culinaire - confitbanane

4 Partages
Enregistrer4
Partagez
Tweetez
Partagez