Pourquoi il ne faut pas acheter des presets Lightroom !

29 . 07 . 2020 | Photographie & stylisme culinaire, Photographie culinaire | 1 commentaire

Aujourd’hui on va parler d’un sujet qui pourra te faire économiser quelques euros et surtout t’éviter la sensation de t’être fait avoir : Pourquoi je te conseille de ne pas acheter des presets Lightroom (ou pour tout autres logiciels d’édition).


Comme beaucoup de photographe, je passe du temps sur la partie post-traitement des photos. Le métier de photographe ne s’arrête pas une fois avoir appuyé sur le déclencheur et la partie « retouche » est une part entière du travail de photographe. Le prochain qui dit que c’est de la triche, sera puni de dessert pour les 1000 ans à venir. La retouche existait d’ailleurs déjà au temps de l’argentique. J’ai passé des dizaines d’heures ado, enfermée dans la SDB à faire du tirage photo, à ajuster aussi les contrastes, l’exposition et même à faire des caches (découper à la main dans du carton… c’était une tout autre aventure!!). 

L’autre jour, dans mon article comment se construire sa base d’accessoires de stylisme culinaire, je te racontais que je m’étais planté il y a des années dans mes premiers achats de stylisme et que ça m’avait valu des achats totalement inutiles.  Dans le cas des presets, c’est un peu pareil : OUI j’ai déjà acheté des presets (et OUI j’ai était déçus ). C’est pourquoi j’avais envie de partager avec vous aujourd’hui, pourquoi, à mon sens, ce n’est pas la meilleur idée de la journée (ou de l’année!! Mais bon foutu pour foutu ,2020 n’est pas à un achat de preset prêt!) que d’aller dépenser de l’argent dans l’achat d’un preset.


Bien sûr cet avis n’engage que moi et libre à toi de continuer à acheter autant de presets que tu veux…  mais je te laisse lire la suite de l’article pour essayer de t’en dissuader ;) 



C’est quoi un preset ? 

Pour résumé, un preset ou préréglage (Lightroom ou autre) est un ensemble de réglages prédéfinis & enregistrés (contraste, tonalité, vignetage, etc.) utilisable par un logiciel de développement. Comme ils sont « pré-enregistrés », il suffit d’un clic pour les appliquer à une photo ou une série de photo. En gros, en jargon simplifié…c’est comme un filtre insta. 

Les préréglage Lightroom sont devenus un vrai business.  Beaucoup  de photographe vendent maintenant leurs presets (spécial food, spécial rose, spécial bombasse, spécial summer, ect.).  Même ma chouchou Linda Lomelino vend les siens

D’ailleurs la tentation est grande… Il m’aurait fallu bien moins de temps pour mettre en vente tous mes presets lightroom que d’écrire cet article et ça m’aurait remporté bien plus d’argent!



Un outil pratique mais pas magique !

Les presets Ligthroom peuvent être un réel outil pratique pour gagner en temps & efficacité lors des retouches photos. Cependant, il est facile de tomber dans le piège de penser qu’il s’agit de la solution ultime (et de facilité) pour retoucher vos photos en un clin d’oeil et espérer qu’avec un lot de presets… gloire, amour, beauté, feed uniforme et followers seront au rdv.  

Au lieu d’investir de l’argent dans l’achat de preset de votre photographe fétiche, il est préférable d’investir du temps et de progresser dans votre maîtrise de Ligthroom et de créer vos propres préréglages.

Et si tu as besoin d’aide dans ce processus, n’hésite pas à participer à une de mes formations ou à me contacter en MP pour un coaching sur mesure personnalisée.


Jeu des presets 

Pour commencer, prêtons nous à un petit jeu. Je te met ci-dessous une de mes photos brutes, la retouche que j’en ai faite puis d’autres éditions de la photo avec 4 presets de First WE Eat et je te laisse juger du résultat! 

Je tiens à préciser que c’est la photo brute est tirée du RAW et pas du JPEG de la prise de vue. D’où un ensemble assez plat & fade. Pour les presets, je les ai juste appliqué sans aucun autre réglage dessus. 

Les presets ne sont pas universels…

Le premier enseignement de ce petit exercice et que les presets ne sont pas universels. Quand je créé mes presets ou quand tu achètes un lot, ils sont généralement classés par ambiance ou tonalité  (dominante rouge, jaune, verte, fond clair, bois, etc.). 

Mais est-ce que tes photos sont prises dans les mêmes conditions que le photographe à qui tu as acheté les presets ? Peut-être que dans son studio il utilise la lumière artificielle et toi la lumière naturelle, peut être qu’elle adore les tonalités bleus & toi les jaunes, peut-être qu’elle a créer ce preset sur une photo prise en hiver et tu vas essayer de l’appliquer sur une photo prise un 15 août ensoleillé… etc.  Il n’y a pas de preset magique qui va s’appliquer à toutes tes photos! Et il y a de fortes chances que tes conditions de shooting ne soient pas les même que celle de la « pub » pour le preset. 



Question de compétences…

L’édition d’image fait partie des compétences d’un photographe. Les compétences doivent être mises en pratique pour être acquises & perfectionnées. Si tu utilises simplement des préréglages et n’apprends jamais à éditer tes images à partir de zéro, tu ne pourra jamais être autonome dans tes choix d’édition et donc de création.  C’est comme utiliser les mots d’une autre personne pour écrire un livre (& espérer devenir J.K Rowling). 


Chacun son style…

La  post-production d’une photo (sous Ligthroom ou autre), est une étape essentielle où le photographe va pouvoir apposer sa touche, son style & sa personnalité. Alice de Madam Cadamia, s’est d’ailleurs prêtée à un exercice très parlant sur son compte Instagram. A partir d’une de ses photos, elle vous montre la photo brute, la photo retouchée par elle même et la photo retouchée par une amie photographe. On peut voir qu’à partir d’une photo identique, chaque photographe va pouvoir apporter son style à la photo et même lui donner une ambiance.


Les modes passent, le style est éternel, la mode est futile, le style pas.

Yves Saint Laurent

Chacun sa retouche

D’ailleurs pour illustrer cette partie, je vais me prêter au même jeu que celui d’Alice. Je cherche une petite poignée de photographe qui seront prêts à jouer le jeu de retoucher cette photo (que je leur enverrai en raw). On affichera ici les différents résultats de retouches (en vous citant + link bien sûr ;) )  pour vous montrer l’importance que l’édition peut apporter  pour marquer le style du photographe. Pour participer n’hésite pas à me laisser un petit message en MP sur Insta ou via la page de contact

Revenons-en à nos presets : si tout le monde utilise les même presets… tu as deviné la fin?  le risque c’est d’avoir tous les mêmes photos non? 

Ne cherche pas à ressembler à tel ou telle photographe en utilisant ses presets. Instagram à tendance à uniformiser le style des photos (je n’ai pas la prétention de dire que j’échappe à cela mais j’y travaille un peu plus chaque jour !)… trouve ton propre style! 


Les préréglages te sortent du processus créatif

C’est peut-être l’argument le plus important contre l’utilisation des préréglages. La photographie est un art et l’art se doit d’être unique. 

Le processus créatif commence au moment où tu vas réfléchir au stylisme de ta photo et se termine au moment où tu vas cliquer sur « exporter la photo » une fois éditée. Vous devez profiter du processus consistant à tester, recommencer, se planter, re-tester, re-recommencer encore et encore. Trouver ton style aussi bien à la prise de vue qu’à l’édition. Si  tu appliques un simple préréglage acheté, tu contourne un aspect essentiel du processus créatif et donc de tes capacités artistiques! 


Besoin d’approfondir le sujet ?

devenir un pro de la photo culinaire - confitbanane

En savoir plus sur la photographie culinaire...

Tu as envie de devenir la Beyonce du déclencheur ? de faire de superbes compositions ? de maitriser la lumière ? de créer des images percutantes ?

Rejoins mon academie de photographie culinaire

6 conseils pour réussir ses photos culinaires en hiver

Quand l'automne s'installe, les lumières baissent et changent. Le temps de jour réduit aussi considérablement. Il faut s'avoir s'adapter pour réussir ses photographies culinaires en hiver. Souvent vu comme une énorme contrainte, il est pourtant possible d'apprivoiser...

L’espace négatif en photographie culinaire

Il existe plusieurs règles de composition utilisées en photos food (et la photographie en général) comme la règle des tiers, le triangle d’or, etc…. aujourd’hui je te propose de parler de l’espace négatif! Ce terme de photographie est une technique de composition que...

6 erreurs courantes quand on débute en photo culinaire & comment y remédier

Il y a des erreurs assez récurrentes dans la photo culinaire qu'on fait tous au début... et même encore. Le diable se cache dans les détails et il est assez régulier de zapper un truc (et c'est normal!!) . Je te liste dans cet article les erreurs banales que tu peux...

Pourquoi et comment se fixer des objectifs en photographie & stylisme culinaire

En écoutant le podcast Devenir photographe culinaire enregistré avec Clémence de Made In Clems, (oui je me suis auto-écoutée hihihi) je me suis rendue compte de comment ces derniers temps, le fait de mettre fixé des objectifs avait fait progresser à nouveau ma...

4 étapes pour planifier efficacement son shooting photo culinaire

Pour être parfaitement honnête, il m'arrive (trop) régulièrement de faire un shooting sans avoir programmé quoi que ce soit et de travailler "à l'instinct". C'est très bien quand tout roule, que l'inspiration est au RDV & qu'on a envie...

1 Commentaire

  1. Fadela

    Super article bravo pour ton blog que je découvre et tes articles sur la photo ! Perso j’ai un avis un peu différend sur les presets, même si je te rejoins sur pleins de points. Je pense qu’on ne peut pas juste appliquer un preset et exporter la photo (c’est surement le détail qui manque dans la notice) du coup pour un amateur en photo ou même un débutant c’est vachement utile et même pour moi ça me permet de voir plus loin et puis certains sont aussi très bien fait. ( ps : je veux bien participer à « chacun ses retouches ») bisous

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Partages
Enregistrer2
Partagez
Tweetez
Partagez